Coronavirus : Suspension de la Premier League et de l’EFL en Angleterre – L’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord arrêtent les matchs

Le football d’élite en Grande-Bretagne a été suspendu jusqu’au 3 avril au moins en raison de la propagation du coronavirus.

Tous les matchs de la Premier League anglaise, de l’EFL, de la Super League féminine de la FA et du Championnat féminin sont reportés.

La Premier League a déclaré que les matchs commenceront le 4 avril sous réserve de “conditions à ce moment-là”, mais le rédacteur sportif de la BBC, Dan Roan, a déclaré que la reprise à cette date était “presque impossible”.

Les matchs en Ecosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord sont également reportés.

Les matchs amicaux internationaux de l’Angleterre contre l’Italie le 27 mars et le Danemark quatre jours plus tard sont annulés.

L’EFL, qui espère reprendre le jeu un jour plus tôt que la Premier League le 3 avril, a déclaré que les clubs ont également été invités à suspendre “les activités non essentielles” telles que “les apparitions de joueurs, les visites de terrains d’entraînement et les réunions de fans”.

Tard jeudi, il a été annoncé que le manager d’Arsenal Mikel Arteta avait été testé positif pour le virus, et tôt vendredi, l’attaquant de Chelsea Callum Hudson-Odoi a révélé qu’il avait été affecté, tandis qu’Everton dit qu’un joueur de première équipe a montré des symptômes.

En début de semaine, plusieurs clubs – dont Arsenal, Chelsea, Leicester City, Bournemouth, Manchester City, la Juventus et le Real Madrid – ont révélé qu’ils avaient tout ou partie de leur personnel de jeu en auto-isolement.

Le directeur général de la Premier League, Richard Masters, a déclaré : “Dans cette situation sans précédent, nous travaillons en étroite collaboration avec nos clubs, le gouvernement, la FA et l’EFL et pouvons rassurer tout le monde : la santé et le bien-être des joueurs, du personnel et des supporters sont notre priorité”.

La Premier League a déclaré que son “objectif est de reprogrammer les rencontres déplacées”, tandis que la Fédération de football a déclaré que “toutes les parties s’engagent en ce moment à essayer de mener à bien le programme des rencontres nationales de cette saison”.

Au total, 10 personnes sont mortes au Royaume-Uni à cause du virus et 596 cas ont été confirmés dans tout le pays.

Jeudi, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que le gouvernement envisageait de suspendre les grands événements publics tels que les rencontres sportives, mais qu’il s’agirait d’une mesure visant principalement à protéger les services publics, plutôt qu’à retarder la propagation.

L’EFL a déclaré : “Cette décision n’a pas été prise à la légère, mais la LEF doit donner la priorité à la santé et au bien-être des joueurs, du personnel et des supporters tout en reconnaissant les efforts nationaux du gouvernement pour lutter contre cette épidémie”.

Le football a également été suspendu en Italie, en Espagne, en France, aux Pays-Bas, au Portugal et aux États-Unis.

“Début avril, un retour impossible” – analyse

Le football anglais – et le sport mondial – traverse une période de profonde turbulence et doit faire face à des perturbations et des bouleversements sans précédent en temps de paix.

En privé, toutes les parties admettent que la reprise des matches début avril – lorsque la suspension initiale sera réexaminée – sera presque impossible.

Mais on espère que la semaine prochaine, la décision sera prise de reporter l’Euro 2020 d’un an, ce qui libérera de l’espace dans le calendrier pour reprogrammer les matchs en suspens et terminer les saisons de championnat national à travers le continent à un moment donné.

Cette action va à l’encontre du conseil très controversé du gouvernement de continuer à organiser des événements sportifs malgré la fermeture ou l’annulation des rassemblements de masse dans le monde entier.

Mais les fonctionnaires du ministère de la culture, des médias et des sports sont connus pour soutenir la décision prise par les autorités du football, compte tenu de la nécessité de protéger les employés et des cas de plus en plus nombreux de joueurs ayant contracté le virus.

Le problème est que l’épidémie devrait être à son apogée en mai et juin, de sorte que si la suspension continue d’être prolongée, certains clubs pourraient commencer à faire pression pour que la saison soit déclarée nulle, un scénario cauchemardesque pour des clubs comme Liverpool et Leeds, qui sont tous deux au bord de la gloire tant attendue.

Mais dans l’état actuel des choses, il semble y avoir une volonté de terminer la saison si possible.

Il semble peu probable que l’on arrête simplement la saison sous sa forme actuelle, car cela risquerait d’entraîner des poursuites judiciaires de la part de clubs relégués ou privés de promotion.

La Fédération européenne de football devrait demander au gouvernement une aide financière pour certains des clubs qui sont maintenant confrontés à une incertitude financière encore plus grande, mais rien ne garantit que cela sera possible en ces temps extraordinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *