3 idées reçues erronées concernant la sèche en musculation !

De nombreux hommes sont de grands praticiens de la musculation, et beaucoup d’entre eux sont adeptes de la sèche musculaire. Mais c’est quoi ce phénomène et en quoi ça consiste ?

Le principe de la sèche musculaire est simple. Il s’agit de perdre de la graisse tout en conservant sa masse musculaire. Mais la question qui se pose est … Comment “bien” sécher ?

Comment bien sécher ses muscles ?

Pour bien sécher ses muscles, il faut un programme bien rodé, et faire preuve d’une forte détermination, pour pouvoir arriver à des résultats tangibles dans votre programme de sèche.

Pour la sèche musculaire, il s’agit là de pousser le corps dans ses derniers retranchements. Et dans cet effort, beaucoup d’apprentis se mettent en danger inutilement.

Musculation : sécher vite et bien, est-ce possible ?

C’est possible mais ce serait plutôt un cocktail explosif. Certes lorsqu’on est au coeur de l’effort, on veut que les choses soient visibles rapidement, hors pour bien faire les choses, c’est-à-dire avoir une bonne sèche, il faut s’armer de patience et de volonté, pour éviter les blessures inutiles.

Pour un programme de sèche des plus optimales, il vous permettra de voir les premiers effets au bout de deux semaines. Les muscles commencent à se définir plus fermement et la perte de poids devient enfin palpable.

Moins de ce temps minimum, le métabolisme n’est pas encore prêt à subir ces changements, et se trouve encore dans sa phase d’apprentissage. Tout l’organisme s’adapte encore à ce nouveau rythme lui imposant de puiser dans ses réserves. Par ailleurs, à partir de deux semaines, la perte de poids doit se faire de manière régulière si le programme est de bonne qualité.

Se muscler : les compléments alimentaires et les aliments brûle-graisse

Effectivement, un apport en protéines de qualité du type Whey est recommandé à partir de la troisième semaine. De même, les aliments brûle-graisse comme l’artichaut et le céleri favorisent l’élimination de la masse adipeuse. Cependant, un régime basé sur ces produits peut conduire à une perte de gras incontrôlée. Or, il faut comprendre qu’à l’instar de tout régime, le maître-mot demeure l’équilibre.

Dans la pratique, le régime lors d’une sèche doit être hypocalorique. Pourtant, que l’on se le dise une bonne fois pour toutes, cela ne signifie pas se priver de lipides. En effet, les lipides participent à la genèse de certaines hormones essentielles au processus comme la testostérone.

S’entraîner davantage pour une sèche musculaire optimale

Ce n’est pas tant la quantité qui compte, mais plutôt la qualité. En effet, un effort soutenu couplé à un régime hypocalorique n’aura d’autres effets qu’une fonte musculaire. L’organisme sera tellement sollicité que les réserves de calories emmagasinées ne seront pas suffisantes. Le catabolisme prend ainsi le relais et puise les calories nécessaires jusque dans les muscles. La perte de poids se révèle alors effective, mais en contrepartie, le volume musculaire diminue. C’est notamment pour cette raison qu’une sèche musculaire doit suivre un programme déjà rodé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *